Image FM1549 - Ambulancier

Ambulancier/ère

Niveau d'études
CAP, BEP... (Niveau 3)
Synonymes métiers
  • Conducteur/trice ambulancier
  • Transporteur/euse sanitaire
Potentiel d'embauche

Auxiliaire de soins, l'ambulancier assure le transport des blessés et des malades au moyen d'un véhicule adapté. Il est également chargé de tâches annexes : tenue de documents de bord, entretien du véhicule, etc.

L'ambulancier est chargé de transporter malades et blessés vers des centres médicaux. Il conduit des ambulances, où les personnes sont allongées, et des véhicules sanitaires légers (VSL) pour le transport assis. Véritable auxiliaire de santé, il est responsable du confort et de la sécurité du patient qui lui est confié. Il veille à ce que tous les soins nécessaires lui soient apportés pendant le trajet.

Activités

Transporter en toute sécurité

L'ambulancier transporte les blessés, les malades, les personnes handicapées ou âgées vers les hôpitaux, les cliniques ou les maisons de retraite. Il doit veiller au confort du passager même s'il conduit à grande vitesse dans une situation d'urgence.

Connaître l'état du malade

Quelle que soit la structure pour laquelle il travaille (Samu, hôpital, ...), l'ambulancier s'informe des consignes auprès des médecins et des infirmières : degré d'urgence du transport à effectuer, type de blessures de la personne à prendre en charge...

Au service du malade

L'ambulancier aide le malade à monter dans l'ambulance, puis il l'installe. Durant le trajet, il veille à son confort et à son état de santé. Il peut intervenir en cas de besoin pour apporter les premiers secours (bouche-à-bouche, massage cardiaque...).

Un véhicule en parfait état

L'ambulancier est chargé de l'entretien de son véhicule et de la stérilisation du matériel (lavage, désinfection...). En parallèle, il peut effectuer des tâches administratives : facturation, encaissement...

Compétences

Être à l'écoute et rassurer

Un bon ambulancier n'est pas seulement un conducteur prudent et rapide ! En contact permanent avec les malades, les personnes blessées ou handicapées, cet auxiliaire de soins doit être disponible, calme, patient et posséder des qualités d'écoute. Il doit savoir rassurer le patient si cela est nécessaire.

Prendre les bonnes décisions

Sang-froid et réactivité sont très appréciés dans ce métier. Dans toutes les situations, et surtout lorsqu'une vie est en jeu, l'ambulancier doit prendre rapidement, et seul, les bonnes décisions.

Une santé à toute épreuve

En cas d'interventions longues et pénibles, impossible d'être ambulancier sans une solide résistance physique. Une visite médicale auprès d'une commission préfectorale est obligatoire.

Conditions de travail

Conduite et premiers soins

Le titulaire du diplôme d'ambulancier fait obligatoirement partie de l'équipage d'une ambulance. Il assure aussi bien les premiers soins que la conduite d'une ambulance ou d'un VSL (véhicule sanitaire léger). Un auxiliaire ambulancier le seconde, en particulier à bord des VSL.

Des horaires irréguliers

La majorité des ambulanciers sont salariés dans de petites entreprises familiales ou artisanales. Leurs horaires sont irréguliers. Ils peuvent être appelés le jour, la nuit, le week-end ou les jours fériés. Dans un service d'urgence, la permanence s'effectue à plusieurs, par roulement, chaque équipe étant relevée toutes les 24 h.

Station assise prolongée

Le travail de l'ambulancier le contraint à rester assis dans son véhicule, durant de nombreuses heures d'affilée. Les trajets s'effectuent principalement en ville où il subit les embouteillages.

Vie professionnelle

En entreprise

La majorité des ambulanciers sont salariés dans de petites entreprises familiales ou artisanales. Leurs horaires sont irréguliers. Ils peuvent être appelés le jour, la nuit, le week-end ou les jours fériés. Dans un service d'urgence, la permanence s'effectue à plusieurs, par roulement, chaque équipe étant relevée toutes les 24 heures.

À son compte

Surtout en milieu rural, de nombreux ambulanciers travaillent à leur compte, sans auxiliaire. Pour s'installer en libéral, outre la possession de la qualification professionnelle, il faut préalablement obtenir un agrément auprès des services préfectoraux et investir dans l'achat d'un véhicule conforme aux normes.

Perspectives d'évolution

Un ambulancier peut, après plusieurs années de pratique professionnelle, devenir régulateur d'une structure de soins. Il est alors chargé de coordonner les déplacements d'une équipe, d'établir les emplois du temps, de gérer les demandes de prise en charge et les interventions.

Salaire junior

1 450 €
Salaire net moyen en début de carrière

Salaire

1 510 €
Salaire médian

Type de contrats

Temps de travail

Hommes

68 %

Femmes

32 %

Le diplôme d'État d'ambulancier est indispensable pour exercer la profession. Ce diplôme peut être préparé sans condition de niveau d'étude. Il faut être titulaire du permis de conduire B depuis au moins 3 ans, ainsi que de la formation Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1). Une attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'une ambulance et un certificat médical de vaccinations sont également exigés pour se présenter aux épreuves d'admission dans les établissements qui préparent au diplôme d'État. La sélection s'effectue sur tests et entretien. La formation dure 18 semaines et comporte un stage obligatoire en service ambulancier.

Tendance des offres d'emploi
sur Pôle Emploi
700
Projets de recrutement
78 %
Des entreprises jugent les recrutements difficiles sur cette famille de métiers

Périodes de recrutement les plus favorables

Plus la couleur tend vers le rouge, plus le nombre d'offres d’emploi diffusé à Pôle emploi est important.

Plus d'informations sur Cleor

Accéder aux offres d'emploi sur le site de Pôle emploi